Pas de panique, ça avance !

Chères et chers ami.e.s,

Voilà un bon moment que je n’ai pas donné signe de vie, pas écrit d’article. Vous m’en voyez désolée, mais rien d’inquiétant à tout cela. Au contraire.

Les travaux avancent, et il est capital maintenant pour nous de penser « organisation pratique, détail ». L’ouverture est en effet prévue mi-2022, et il donc indispensable que tout soit opérationnel. Il est temps maintenant de choisir les fournisseurs de la boutique et du reste, d’acheter le mobilier, les cuillères et les chiffons, le matériel audio et vidéo, de décider de la programmation culturelle, de préparer les documents officiels, le site Internet… d’établir la liste des invités pour l’inauguration, et de tester les petits fours !

Mais je ne vous oublie pas, et je prendrai le temps de vous informer de l’évolution des travaux. Je vous ai promis un article sur le moulin de Vernières, il est en cours, mais j’attends que les travaux de la maison progressent.

Où en sommes-nous. La cage d’ascenseur est achevée, en cours de décoffrage, les maçons préparent leur retrait progressif des lieux. Les fenêtres sont quasiment toutes posées là où il est possible de les poser. D’autres sont en cours de fabrication. L’ancienne ferme étant hors d’eau et hors d’air, les travaux intérieurs vont attaquer, juste un temps de séchage des murs nécessaire. Et très vite, dans quelques jours, les charpentiers vont débuter le montage de la coursive nord ! Deux mois de travail pour tout monter, un de plus pour poser tous les bardages. Du spectacle en perspective !

Pour que ce soit plus simple, un retour en images.

La façade sur rue le 1er mars 2021.
La façade sur rue le 1er mars 2021. L’échafaudage de la façade a été démonté, le toit est achevé.
la façade sur cour : deux baies ont été ouvertes à l'étage pour éclairer une chambre, en bas, entrée du gîte. La structure bois de l'entrée est en cours de construction.
La façade sur cour : deux baies ont été ouvertes à l’étage pour éclairer une chambre, en bas, entrée du gîte. La structure bois de l’entrée est en cours de construction. Les volets de la grande porte serviront… de volets.
Le gîte vu de l'intérieur, une fois la toiture achevée. Un escalier va permettre d'accéder à gauche à ce qui sera une salle d'eau. Les deux baies éclaireront une chambre.
Le gîte vu de l’intérieur, une fois la toiture achevée.
Un escalier va permettre d’accéder à gauche à ce qui sera une salle d’eau. Les deux baies éclaireront une chambre.
même bâtiment, vue sur l'autre façade et la grande baie éclairant deux étages en même temps
Même bâtiment, vue sur l’autre façade et la grande baie éclairant deux étages en même temps, ce qui explique que la fenêtre aille jusqu’au sol. Elle illuminera un salon. Au-dessus à droite, la salle de bain et au fond le local de la centrale de traitement d’air.
Suite du grand gîte, nous sommes maintenant au dernier niveau de ce qui était autrefois l'habitation de la ferme.
Suite du grand gîte, nous sommes maintenant au dernier niveau de ce qui était autrefois l’habitation de la ferme. Côté jardin et rue, les fenêtres éclaireront des chambres.

Et pour finir de manière plus bucolique, tous les ans à cette période a lieu près de la passerelle les rencontres maritales d’un gros coléoptère, qui ne vole pas, le méloé printanier. Et bien, même si les travaux ont débuté au moulin de Vernières, les damoiselles et damoiseaux sont encore au rendez-vous cette année, j’ai observé lundi dernier deux spécimens, un mâle (a priori) et une femelle. « C’est un beau roman, c’est une belle histoire (…) ». *

Femelle partant à l'assaut de la pente près de la passerelle. Cet insecte fait dans les 5 centimètres de long.
Femelle partant à l’assaut de la pente près de la passerelle. Cet insecte fait dans les 4 centimètres de long.
La même, à fond.
La même, à fond. On remarque bien le gros abdomen qui permet, avec les antennes, de différencier aisément la femelle du mâle.
Un mâle, bien plus véloce que la femelle, partait dans une tout autre direction que la femelle, en remontant la pente lui aussi...
Un individu bien plus petit, 3 centimètres environ (un mâle?), bien plus véloce que la femelle, partait dans une tout autre direction que la femelle, en remontant la pente lui aussi…
* Chanson que seuls les plus de 50 ans reconnaîtront aisément ! Pour plus d’information sur l’insecte, allez voir l’article « Un insecte au corps lourd, mais lourd ! »

4 thoughts on “Pas de panique, ça avance !

  1. Effectivement, tout çà est « une belle histoire ! » (*) ; merci de ces précisions, je constate que le chantier avance toujours ; bonne continuation, et, à bientôt !

  2. Merci beaucoup de ces nouvelles du chantier et de ce joli clin d’œil à la biodiversité sur un air de l’album de Michel FUGAIN « Fais comme l’oiseau » sorti en 1972, année où notre président s’appelait Georges POMPIDOU !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *