Et un de plus !

Trois ans déjà que les différents artisans s’activent au moulin de Nouara pour lui redonner vie, un autre visage que celui de ruines. L’année passée ne fut pas la dernière ligne droite de travaux comme nous l’espérions ; souhaitons que celle qui débute voie s’achever ces restaurations et que l’ouverture puisse se faire au cours de 2022. De longs mois encore…

2021 débute comme 2018 et 2019 : sous le froid et la neige. Rappelez-vous l’installation de la grue en février 2018 alors que le sol était gelé et la route d’accès quasi impraticable, ou alors l’année la mise en place de la charpente de l’auditorium sous la neige :

La grue vient d'être acheminée dans la cour de Nouara, en marche arrière, avec le Maniscopic. Qui sait manier parfaitement sa remorque en marche arrière, en tournant et en montant ?
Février 2018 : la grue vient d’être acheminée dans la cour de Nouara, en marche arrière, avec le Maniscopic.
Vue générale habituelle, la partie la plus à droite est couverte et accueille une centrale de traitement de l'air, vient ensuite la charpente de l'auditorium en cours de montage.
22 janvier 2019 : vue générale de l’auditorium et du vieux moulin dans la continuité. La charpente de l’auditorium vient d’être posée, sous la neige.

La différence cette année est que tout est bien verglacé, de la cour aux échafaudages. Dangereux donc pour les compagnons couvreurs de travailler sur la couverture du gîte (qui est hors d’eau, mais dont il manque les tuiles faute de temps avant la fin d’année). Quant à la grande coursive nord, les plans sont en cours de validation par le bureau d’étude. Mais un redoux, et le travail en extérieur sera de nouveau possible.

Les maçons ont investi la petite maison du bas et travaillent à l’abri : démolition des planchers, déblayement des gravats et préparation de la dalle inférieure. Pas mal de travail en perspective. Nous reviendrons spécifiquement sur ce petit bâtiment dans un prochain article.

Les cabanes à l'arrière de la petite maison ont été détruites et la terrasse nettoyée. Une extension en bois va être construite à la place, qui sera le nouveau salon avec terrasse.
Les cabanes à l’arrière de la petite maison ont été détruites et la terrasse nettoyée. Une extension en bois va être construite à la place, qui sera le nouveau salon avec terrasse.
L'intérieur de la petite maison, une fois les planchers détruits. Une fois les gravats débarrassés, les maçons vont, comme pour tous les autres bâtiments, préparer la partie basse pour couler la dalle inférieure.
L’intérieur de la petite maison, une fois les planchers détruits. Lorsque les gravats seront débarrassés, les maçons vont, comme pour tous les autres bâtiments, préparer la partie basse pour couler la dalle inférieure.

Ce sont les artisans de second œuvre qui prennent dorénavant le relai. Les plombiers installent les sanitaires des loges de l’auditorium et des studios au-dessus, les menuisiers intérieurs achèveront leur travail sur l’auditorium (placage final des murs, rambarde de la régie…).

Dans l'auditorium, les plaquistes avaient achevé leur intervention avant la fin 2020. Nous sommes ici dans l'entrée de l'auditorium, plus exactement dans ce qui sera l'accueil et les vestiaires. La porte de gauche ouvre sur l'escalier de la régie.
Dans l’auditorium, les plaquistes avaient achevé leur intervention avant la fin 2020. Nous sommes ici dans l’entrée de l’auditorium, plus exactement dans ce qui sera l’accueil et les vestiaires. La porte de gauche ouvre sur l’escalier de la régie.
L'escalier menant à la régie, en haut des gradins.
L’escalier menant à la régie, en haut des gradins.

Les fenêtres du grand gîte et du logement de fonction vont être posées, permettant ainsi aux plaquistes d’intervenir et de créer cloisons et doublage isolé des murs actuels. En attendant, ils s’occuperont de la petite salle de réunion.

Le gros œuvre va donc devenir minoritaire par rapport travaux de second œuvre qui vont s’enchaîner sur le chantier. Reste néanmoins le gros et spectaculaire « morceau » de la coursive, lancée dans le vide depuis le massif de l’ascenseur, quelque 15 mètres jusqu’au premier pilier d’accueil. Nous sommes très curieux de voir le travail, avouons-le… Bref, si tout se déroule sans encombre, la grue devrait être démontée à la mi-2021…

Ces avancées nous émoustillent, notre impatience augmente, notre imagination s’emballe, là roue tourne presque ! Mais il y a encore de longs mois avant l’inauguration, avant les joies de la fête. À cette heure, les bruits des perceuses, des scies, des cloueuses, les bings et les bangs, retentissent encore.

Lundi 11 janvier, depuis le moulin de Vernières.
Lundi 11 janvier, depuis le moulin de Vernières.

 

Nous vous souhaitons une année 2021 douce et sereine.
Et sans être trop exigeants,
profitons des bons moments qu’elle nous accordera !

5 thoughts on “Et un de plus !

  1. Très bonne année aussi Isabelle et merci pour cette rétrospective !
    Encore quelques mois de patience avant de découvrir le grand Nouara 🙂

  2. Tous mes meilleurs voeux tant personnels que professionnels pour cette année « spéciale » qui commence. Vivement les beaux jours et les promenades à Nouara et aux alentours… Merci à toi!

  3. Jour après jour, l’oiseau fait son nid ou jour après jour, le chantier avance !
    Bravo pour cette très belle initiative !
    En plus, nous profitons de l’avancement des travaux, sans se déplacer, et, sans avoir froid, tout en savourant les belles réalisations des artisans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *