Nouara, avancées en images

Mieux que des discours, des images commentées, pour apprécier les nouveautés au moulin.

Les extérieurs, au nord

Côté nord, les terrassements ont fortement avancé, les chemins de circulations sont tracés et stabilisés. Ici, la sortie de la porte de secours de l'auditorium.
Côté nord, les terrassements ont fortement avancé, les chemins de circulations sont tracés et stabilisés. Ici, la sortie de la porte de secours de l’auditorium.
Toujours au nord, début des travaux pour l'implantation de l'ascenseur. Important terrassement pour dégager une plateforme sur laquelle reposera le massif de l'ascenseur, délimitation au sol des fouilles dans lesquelles seront implantées les fondations. Ces fouilles, ou tranchées, doivent atteindre le sol dur, y sera coulé ce qui est appelé "gros béton", masse compacte assurant aux fondations leur stabilité.
Toujours au nord, début des travaux pour l’implantation de l’ascenseur. Important terrassement pour dégager une plateforme sur laquelle reposera le massif de l’ascenseur, délimitation au sol des fouilles dans lesquelles seront implantées les fondations. Ces fouilles, ou tranchées, doivent atteindre le sol dur, y sera coulé ce qui est appelé « gros béton », masse compacte assurant aux fondations leur stabilité.

Les extérieurs, côté cours et jardin

La façade de la meunerie, une fois les échafaudages désinstallés. Les baies vitrées devraient être installées autour de mi-février.
La façade de la meunerie, une fois les échafaudages désinstallés. Les baies vitrées devraient être installées autour de mi-février.
Côté cour, pour le plaisir, la façade du vieux moulin. Les garde-corps des fenêtres des étages ont été posés. Le bardage change de couleur doucement, se patine, s'embellit.
Côté cour, pour le plaisir, la façade du vieux moulin. Les garde-corps des fenêtres des étages ont été posés. Le bardage change de couleur doucement, se patine, s’embellit.
Couverture de la meunerie, double pente en tuiles et zinc pour la galerie protégeant la circulation entre les deux ascenseurs.
Couverture de la meunerie, double pente en tuiles et zinc pour la galerie protégeant la circulation entre les deux ascenseurs.

Les intérieurs

Le nouvel escalier au bout de l'entrée et de la boutique du moulin, permettant d'accéder à la cour.
Le nouvel escalier au bout de l’entrée et de la boutique du moulin, permettant d’accéder à la cour.

 

Préparation au coulage d'une poutre devant soutenir la dalle entre les locaux techniques (buanderie, chaufferie et armoires électriques...) et le rez-de-chaussée du grand gîte.
Préparation au coulage d’une poutre (à gauche) devant soutenir la dalle entre les locaux techniques (buanderie, chaufferie et armoires électriques…) et le rez-de-chaussée du grand gîte. Le coffrage est soutenu par des étais. Les armatures métalliques vont être posées sur le bas du coffrage, puis le coffrage fermé sur les côtés pour permettre le coulage du béton. Seront coulés en même temps des bandes noyées le long des murs, accrochées et solidaires des murs, sur lesquelles reposeront la dalle. Cet ancrage permet en même temps de consolider les murs. Photo prise depuis le palier en haut de l’escalier de l’entrée (le mur sera réhaussé une fois la dalle coulée).

 

En attendant l'installation des gradins, en coursq de fabrication dans les ateliers des charpentiers, les "métaliers" ont posé, en plus des garde-corps, des tringles à la charpente de l'auditorium, sur lesquelles seront accrochés les éclairages de la salle.
En attendant l’installation des gradins, en cours de fabrication dans les ateliers des charpentiers, les « métaliers » ont posé, en plus des garde-corps, des tringles à la charpente de l’auditorium, sur lesquelles seront accrochés les éclairages de la salle.

Et pour finir , la vue du moulin depuis la route, sans les échafaudages.

Tout commence vraiment à prendre tournure…

Façade depuis la route.
Façade depuis la route.

4 thoughts on “Nouara, avancées en images

  1. Bonjour,
    Toujours un grand plaisir de voir le chantier de transformation de Nouara qui avance et surtout hâte de voir les choses pour de vrai lors d ‘un prochain passage en Auvergne.

  2. Il n’y a pas d’autre mot: SUPERBE! Après avoir vu Nouara dans son état avant travaux, quel changement! Bravo et merci pour les photos!

  3. Merci pour vos informations récurrentes.
    Elles nous donnent envie d’y retourner et d’y retrouver le passé avec ses bons moments vécus au moulin.
    A suivre…

  4. Bonjour,
    Toutes ces informations sur l’évolution du chantier sont précieuses et me réjouissent vraiment.
    En effet, de 1971 à 1974, j’ai exercé la fonction de « ploufmann », (agent d’entretien polyvalent) , au sein de la colonie dirigée par l’Abbé DUVAL et garde un attachement profond avec ce site et les bons moments que j’y ai vécus.
    Cette renaissance du moulin de NOUARA constitue une réelle opportunité pour l’avenir et j’ai hâte de le voir revivre, d’autant plus que je réside désormais à SAINT-JUST (hameau de Plagnes) depuis ma retraite prise début octobre 2020.
    Bravo à la fondation OMERIN et à ses dirigeants pour ce magnifique projet.

    Philippe GRANGE

Répondre à Jean-Michel Grange Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *