Le second œuvre à l’assaut !

La cour affiche des allures de périphérique un jour de départ en vacances, affluence maximale à Nouara. Les camions s’empilent les uns derrière les autres, interdiction de sortie pour ceux arrivés les premiers qui se sont enfoncés au plus près des escaliers, moins de chemin à parcourir avec le matériel. Pour les autres, c’est plus sportif, porter le matériel sur les épaules (50 mètres jusqu’à la porte), puis traversée de l’auditorium (20 mètres), puis encore 20 mètres jusqu’à l’escalier permettant d’atteindre le deuxième étage, et l’escalier enfin, bien remuant, et surtout ne pas se croiser.

La première chambre en entrant, en cours d'isolation. Les placos (phoniques : ils sont doubles) de la cloison sont installés, au-dessus de l'isolation phonique.
La première chambre en entrant, en cours d’isolation. Les placos (phoniques : ils sont doubles) de la cloison sont installés, au-dessus de l’isolation phonique.

Et une fois en haut, surprise ! Je me suis absentée une semaine, et je ne reconnais pas le moulin. La dernière image que j’ai de ce deuxième étage, c’est celle d’un vaste plateau sur lequel les premiers tracés des sanitaires ont été réalisés. Des piles de Placoplatre, des montagnes de laines diverses, etc., bref, la préparation d’un chantier à venir. Et ce jour de réunion de chantier, plus de plateau, mais une pièce dans lequel un ouvrier pose de la laine au plafond, puis une autre pièce où l’encadrement d’une baie vitrée est en cours de montage, puis encore une pièce où l’on réfléchit à l’électricité et au passage des tuyaux de chauffage, et une autre où l’on installe la ventilation dans le plafond, et une autre… Et un flux incessant d’artisans de tout métier qui se suivent au travers des croix métalliques non habillées des loggias. Tous orchestrés par les architectes faisant en sorte que les travaux s’enchaînent sans se gêner, réfléchissant avec eux à des solutions techniques pour répondre aux plans des architectes et des bureaux d’études. Défaire les nœuds, apaiser les tensions.

Une des deux chambres familiales, séparées par une double porte. La cloison est épaisse et traitées phoniquement (laine acoustique, double placoplatre). L'ouverture aussi est double, deux portes qui peuvent être ouvertes lorsque les chambres sont louées ensemble, ou fermées et isolantes lorsque les hôtes ne sont pas ensemble. Les placos ne sont pas encore posés, le plafond n'est pas isolé...
Une des deux chambres familiales, séparées par une double porte. La cloison est épaisse et traitée phoniquement (laine acoustique, double Placoplatre). L’ouverture aussi est double, deux portes qui peuvent être ouvertes lorsque les chambres sont louées par une famille, ou fermées et isolantes lorsque les hôtes ne sont pas ensemble. Les placos ne sont pas encore posés, le plafond n’est pas isolé…

Nous sommes donc à l’étage des chambres, dans les chambres et la salle des petits déjeuners. L’étape des peintures et des finitions est loin, pas avant l’année prochaine, mais un grand pas est franchi ! La baie du pignon ouest a été posée, bien plus sécurisante que des planches posées en travers. Celle de l’office de la salle des petits déjeuners est aussi en place, les autres vont suivre, mais bien plus tard.

la deuxième chambre familiale et de l'autre côté de la cloison non finie la salle des petits déjeuners. La ventilation est en cours d'installation.
la deuxième chambre familiale et de l’autre côté de la cloison non finie la salle des petits déjeuners. La ventilation est en cours d’installation.
L'enfilade des loggias qui servent de circulation entre les différentes chambres : la coursive extérieure n'est en effet pas encore construite.
L’enfilade des loggias qui servent de circulation entre les différentes chambres : la coursive extérieure n’est en effet pas encore construite.
Discussion entre artisans et architectes dans l'une des chambres. En haut les conduits de la climatisation, en bas, les Placoplatres de la cloison.
Discussion entre artisans et architectes dans l’une des chambres. En haut les conduits de la climatisation, en bas, les Placoplatres de la cloison.
Au premier étage, les conduits d'évacuation qui seront par la suite cachés dans le plafond et les cloisons. Derrière le pilier de soutènement, la vieille poutres après lavage.
Au premier étage, les conduits d’évacuation qui seront par la suite cachés dans le plafond et les cloisons. Derrière le pilier de soutènement au plafond, la vieille poutre après lavage.

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’étage du dessous, les tuyaux d’évacuation courent d’un niveau à l’autre, laissant deviner l’installation du dessus. Quant à la poutre, la vieille et grande poutre, elle est dorénavant bien fixée et surprise, elle a été lavée, prenant une couleur moins sombre…

Si le vieux moulin ressemble à une fourmilière, n’allons pas croire qu’ailleurs le rythme est moins effréné. Un maçon s’active dans un gros tractopelle à l’arrière du bâtiment pour préparer le terrain avant la construction de la passerelle. Les restes de la piscine ont disparu, un terre-plein va accueillir et le bout de la passerelle et le sentier de randonnée. L’espace qui restait entre le mur de l’auditorium et les restes de la piscine a été comblé, un drain créé, prêt à accueillir le bief. Plus bas, l’ancien bief a été remis au jour, il va être entièrement repris pour être bien étanche.

Vue derrière la baie toute neuve du deuxième étage du vieux moulin, la dalle supérieure de la meunerie.
Vue derrière la baie toute neuve du deuxième étage du vieux moulin, la dalle supérieure de la meunerie.
Le terre-plein nord en cours d'aménagement. la piscine a disparu, le terrain a été nivelé, le passage du bief préparé.
Le terre-plein nord en cours d’aménagement. La piscine a disparu, le terrain a été nivelé, le passage du bief préparé.

Plus bas, l’énorme rocher sur lequel s’appuyaient les anciennes installations de la roue a été étêté de façon à ce que l’escalier s’appuie dessus. La fosse de la roue a été recreusée.

Les maçons qui travaillent sur la meunerie n’ont pas chômé non plus puisque la dalle du premier étage a été coulée, et les banches des murs est et nord sont en cours de montage. La dalle du couloir entre le vieux moulin et la meunerie a elle aussi été coulée.

Le bief recreusé avant d'être restauré.
Le bief recreusé avant d’être restauré.
De la dalle du premier étage de la meunerie, les banches des futures murs s'élèvent. Au second étage du vieux moulin, la baie nouvellement vitrée regarde la vallée.
De la dalle du premier étage de la meunerie, les banches des murs futurs s’élèvent. Au second étage du vieux moulin, la baie nouvellement vitrée regarde la vallée.

 

 

 

 

 

 

 

L’accélération devrait se poursuivre avec l’arrivée d’une autre équipe de maçons qui vont reprendre le bout de mur (que tout le monde appelle contrefort mais qui n’en est pas un !) le long du vieux moulin et le mur de la sortie de secours de l’auditorium. Quant à l’échafaudage installé le long de la ferme, serait-il signe annonciateur d’une démolition prochaine de la toiture de la ferme et de la grange ? Les semaines à venir nous le diront…

Un échafaudage s'étale sur la façade de la ferme et de la grange : prémices à démolition ? Quant à la cour, elle affiche bien occupée, mais d'autres camions viendront s'empiler plus tard, jusque dans le chemin d'accès...!
Un échafaudage s’étale sur la façade de la ferme et de la grange : prémices à démolition ? Quant à la cour, elle affiche « occupée », mais d’autres camions viendront s’empiler plus tard, jusque dans le chemin d’accès…!

6 thoughts on “Le second œuvre à l’assaut !

  1. d’après votre description, on se croirait dans une ruche où les abeilles entrent et sortent et oeuvrent pour le bon fonctionnement ! B R A V O !!!

  2. Bonjour,
    Ayant connu Nouara pendant les colos dans les années 80 et jusqu’au depart de l’abbé Duval.
    J’ai hâte de voir l’inauguration.
    Mais je viendrais faire un tour courant Août pour voir la transformation.
    A bientôt pour la suite.
    Laurent Barbe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *