Retour au chantier

La dalle du rez-de-chaussée de ce qui sera l'accueil du moulin de Nouara;
La dalle du rez-de-chaussée de ce qui sera l’accueil du moulin de Nouara. Une partie des murs a déjà été chaînée.

Retour au moulin après trois semaines sans présentation des travaux. Commençons par la meunerie et l’atelier d’artistes où, après avoir coulé la dalle du rez-de-chaussée, les maçons se sont attachés à la réalisation de la dalle du premier étage : chaînage des murs, rehaussement en pierre si besoin, pose des poutrelles qui supporteront les hourdis en bois. La dalle devrait être coulée dans une dizaine de jours. Elle s’arrête juste avant la fosse des mécanismes du moulin puisque les meules reposeront sur une structure bois, le beffroi, qui va être entièrement reconstruite par les restaurateurs du moulin à grains.

Les poutrelles soutenant la future dalle du premier étage étaient déjà en grande partie installées lundi dernier. Les hourdis en bois vont ensuite être posées entre elles. A droite, l'espace réservé correspond à l'emplacement du moulin à grains.
Les poutrelles soutenant la future dalle du premier étage étaient déjà en grande partie installées lundi dernier. Les hourdis en bois vont ensuite être posées entre elles. A droite, l’espace réservé correspond à l’emplacement du moulin à grains.
Installation des poutrelles sur l'atelier d'artistes.
Installation des poutrelles sur l’atelier d’artistes.
Gros plan.
Gros plan.

Les maçons ont par ailleurs repris le mur contre la cour intérieure là où une voûte semblait marquer l’entrée d’une cave ou d’une pièce bouchée. Poussé par le poids de la terre en raison d’une mauvaise évacuation des eaux qui ruissellent sur la roche du sous-sol, il « bombait » en effet de plus en plus et menaçait de s’écrouler. Une fouille dans la cour à l’extérieur du bâtiment n’a révélé que du remblai, pas de salle mystère, pas de trésor ! Le mur a été remplacé par du béton banché qui résistera à la poussée, les eaux seront évacuées par un drain.

Remplissage du coffrage effectué à l'arrière du mur sous la petite voûte.
Remplissage du coffrage effectué à l’arrière du mur sous la petite voûte.

Déplaçons-nous maintenant dans le « vieux moulin ». Les maçons avaient coulé voilà deux semaines environ le soubassement du mur soutenant le chemin des papetiers à l’angle de l’auditorium. Le soubassement est en béton, mais le mur sera monté en pierres.

Soubassement du mur à l'angle du vieux moulin le long du chemin des Papetiers.
Soubassement (en cours de coulage) du mur à l’angle du vieux moulin le long du chemin des Papetiers.

À l’intérieur, les plombiers ont débuté leur intervention au deuxième étage, celui des chambres. Première étape : traçage des salles de bain et WC au sol pour positionner correctement les conduites. Le fumiste a lui aussi commencé à installer la conduite du poêle à bois situé au premier étage dans la salle de réception, le chauffagiste installera celle des chaudières dans la foulée. Les avancées se font pour l’instant à petits pas dans ce bâtiment, mais l’activité va s’accélérer à partir de début juin. La dernière réunion de chantier avec plusieurs des artisans de plusieurs corps de bâtiments (fumiste, plombier, chauffagiste, électricien, opérateur de la ventilation, menuisier bois, menuisier aluminium, plaquiste) a permis de caler leur intervention prochaine. Le chantier va bientôt fourmiller.

Traçage au sol des éléments de salle de bains et WC. Le passage des conduites a été réservé grâce à des tubes PVC que l'on aperçoit en arrière-plan, il s'agit d'ajuster maintenant pour faire ressortir les canalisations au bon endroit : tracer des tranchées légères dans la dalle, repercer...
Traçage au sol des éléments de salle de bains et WC. Le passage des conduites a été réservé grâce à des tubes PVC que l’on aperçoit en arrière-plan, il s’agit d’ajuster maintenant pour faire ressortir les canalisations au bon endroit : tracer des tranchées légères dans la dalle, repercer…
A l'étage des chambres, conciliabule entre les artisans et les architectes. Un calage permanent est nécessaire pour s'adapter aux imprévus ou aux changements induits par la réhabilitation d'un vieux bâtiment.
A l’étage des chambres, conciliabule entre les artisans et les architectes. Un calage permanent est nécessaire pour que les interventions s’enchaînent sans se contrarier, pour s’adapter aux imprévus ou aux changements induits par la réhabilitation d’un vieux bâtiment, pour que les différents intervenants aussi travaillent dans de bonnes conditions.
Discussion autour des coffrets électriques...
Discussion sur les coffrets électriques autour d’un plan…

 

 

2 thoughts on “Retour au chantier

  1. Si j’ai bien compris vos explications, nos anciens sanitaires vont devenir un atelier d’artistes… cela s’appelle de la valorisation ou je n’y connais rien… Félicitez les pour cette promotion. Vont-ils garder la grande verrière en façade ?

    1. C’est une promotion en effet ! La grande verrière est conservée, enfin ce sera une nouvelle mais à la même place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *