Bientôt le second oeuvre

J’ai la curieuse sensation de me répéter, mais le chantier de Nouara avance rapidement, si bien qu’à chaque visite nous avons le droit à notre lot de surprises.

Cette semaine, les échafaudages ayant été démontés, nous avons enfin pu admirer les nouvelles façades du moulin. Autre nouveauté, l’ouverture entre l’ancienne meunerie (et futur accueil), et la grange pour installer un escalier grimpant à l’étage. Les maçons étaient en plein ouvrage la semaine dernière, l’encadrement a dû être coulé en milieu de semaine puisque les piedroits et le linteau sont décoffrés.

Ouverture entre l'ancienne meunerie et la grange, maintenant sécurisées, piedroits et linteau coulés.
Ouverture entre l’ancienne meunerie et la grange, maintenant sécurisées, piedroits et linteau coulés.

Pas de grand article aujourd’hui, juste les photos actuelles et un retour en arrière voilà un an, en avril 2018 puisque j’ai des photos de cette période.

23 avril 2018 : les poutres des anciens planchers ont été ôtées, sauf celles tenant la grande poutre. Le reconstruction débute à l'Est avec le coulage des fouilles de fondation.
23 avril 2018 : les poutres des anciens planchers ont été ôtées, sauf celles tenant la grande poutre. La reconstruction débute à l’Est avec le coulage des fouilles de fondation.
Lors des démolitions, la façade du vieux moulin les bardages une fois déposés.
Le 23 avril 2019, la toiture et les bardages côté sud et ouest sont achevés.
Le 23 avril 2019, la toiture et les bardages côté sud et ouest sont achevés. Les plaquistes vont intervenir une fois les fenêtres posées. A l’étage, les ouvertures des bardages seront closes par des panneaux coulissants comme ceux qu’il y avait autrefois. Nous sommes en effet sur des loggias, les baies sont en retrait.
Avril 2016
Avril 2016, voilà trois ans, lorsque les études ont commencé.
le pignon ouest vu du rez- de chaussée de l'ancienne meunerie. Une vue qui n'existera plus lorsque ce bâtiment sera reconstruit.
Le pignon ouest vu du rez- de chaussée de l’ancienne meunerie. Une vue qui n’existera plus lorsque ce bâtiment sera reconstruit.
La vue depuis la route. Le vieux moulin se détache bien sachant que l'ancienne meunerie est réduite au rez-de-chaussée.
Le 23 avril 2019, la vue depuis la route. Le vieux moulin se détache bien sachant que l’ancienne meunerie est réduite au rez-de-chaussée.
Effet inverse voilà un an, l'ancienne meunerie est toujours bien place, le pignon du vieux moulin a en revanche disparu.
Effet inverse voilà un an, l’ancienne meunerie est toujours bien en place, le pignon du vieux moulin a en revanche disparu.

9 thoughts on “Bientôt le second oeuvre

  1. je suis toujours avec plaisir l’avancée des travaux qui redonnent vie au vieux moulin.
    Une question cependant me taraude l’esprit : où allez vous trouver la centaine de places de parking qui semblent nécessaires au fonctionnement de la structure (concert, restauration…) ?

    1. Merci pour vos commentaires agréables à lire ! Pour le parking, il se situera un peu plus bas, pas sur le site lui-même. Et il sera calibré pour une cinquantaine de véhicules, les personnes viennent rarement seules, plus souvent à plusieurs ou en couples (cf. les spectacles du Bief, centre culturel d’Ambert, les personnes seules sont rares). Idem pour les réceptions.

  2. Une petite erreur cependant : il me semble que l’avant dernière photo est plutôt de 2019 que de 2018 : la galipote a encore frappé…

  3. Bonsoir,

    Je me demande ce qui est advenu du mobilier de la bibliotheque de la colo ainsi que le pseudo cadran solaire de la facade du moulin ou il y avait les dortoirs.
    Seront ils réutilisés ?
    Je suis curieuse de voir la fin des travaux.
    Laurence Barbe

    1. Bonjour, le mobilier de la colonie a été conservé et sera réutilisé au maximum en fonction de son état. Les vieux meubles seront gardés. Quant au cadran solaire, il est reparti chez celui qui l’avait fabriqué, car sa réutilisation n’était pas certaine.
      Bonne journée !

  4. Je suis très heureux de pouvoir suivre la progression des travaux Et ce d autant plus que je m installé pour la retraite sur la commune de Saint Just en juillet dans la maison de famille.
    J ai travaillé comme « ploufman  » c est à dire agent d entretien des années 1971 à 1975 à la colonie.
    Cette renaissance est pleine de promesses
    Philippe

Répondre à LECOEUR Eric Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *