Et le vieux moulin retrouve un air connu

Nouara en travaux vu du rocher, le 1er avril 2019.
Nouara en travaux vu du rocher, le 1er avril 2019.

Au rythme d’un rendez-vous tous les quinze jours ou trois semaines, l’avancée des travaux est flagrante.

Depuis notre dernier point, une fois que les quelque 600 m² d’échafaudages ont été posés (c’est énorme : environ vingt-cinq mètres de long sur dix mètres de haut sur les deux façades, plus le pignon qui fait autour de neuf mètres de large, comptez, ça fait presque 600 m² !), les charpentiers ont pu intervenir pour monter les panneaux d’ossature bois du dernier étage, puis installer la charpente. Les bardages bois font de nouveau office de fronton aux vieux murs, avec quelques modifications sur le pignon puisqu’une large baie a été ouverte pour offrir une vue sur la vallée aux occupants de la salle des petits déjeuners.

Au dernier niveau, les murs en ossature bois et la charpente ont été posés. Une large baie dans le pignon ouest ouvre sur la vallée. la charpente ici est traditionnelle, mais elle ne sera pas apparente.
Au dernier niveau, les murs en ossature bois et la charpente ont été posés. Une large baie dans le pignon ouest ouvre sur la vallée. La charpente ici est traditionnelle, mais elle ne sera pas apparente.
Installation d'un platelage sur les solives pour accueillir une petite centrale de traitement d'air. Equilibristes.
Installation d’un platelage sur les solives pour accueillir une petite centrale de traitement d’air. Equilibristes.

 

Reste la couverture à achever, d’ici la fin de semaine prochaine a priori pour que le vieux moulin retrouve un air de déjà vu.

De leur côté, les maçons poursuivent la remise en état de l’ancienne meunerie et du futur atelier d’artiste. Le niveau du rez-de-chaussée est atteint, et avant la préparation de la dalle, le mur de l’étable (sous la grange) va être ouvert pour agrandir l’espace : un escalier va en effet  monter à l’étage et un passage en-dessous va conduire à un ascenseur. La réunion de chantier de lundi a permis de préciser les plans des « réservations » ou passages pour l’eau, l’évacuation, l’électricité et autres réseaux.

La porte d’entrée  a été rehaussée par ajout de deux pierres taillées comme les autres sous le linteau cintré. Il a fallu au préalable le démonter, puis le remonter. Une porte a été ouverte entre l’accueil et l’atelier d’artiste. Enfin, la préparation de la dalle de l’atelier d’artiste est plus avancée puisque du gravier a été étalé, les passages tracés et les évacuations installées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *