Aurore et Tircis

À l’Aurore, Tircis se cache. Ce pourrait être un moyen mnémotechnique, mais en fait non. Ce sont deux petits papillons encore, portant couleurs vives mais pourtant discrets.

L’Aurore est la moins discrète des deux, avec les ailes antérieures orange vif du mâle. Elle volette dans la prairie de Nouara attiré par les cardamines diverses qui s’y trouvent et qui sont le mets favori de ses chenilles. L’adulte semble apprécier aussi s’y nourrir, et son nom traduit bien cette dépendance de l’insecte à ce type de plante : Anthocharis cardamines.

L’Aurore est de la famille des Piérides (des papillons blancs, comme la Piéride du chou). Mâle et femelle sont blancs (sauf les ailes orange des mâles) avec des ailes antérieures portant une tâche sombre et une bande sombre à leur extrémité. Le revers des ailes postérieures est marbré de gris-vert, d’où le nom de Marbré-vert aussi donné à ce papillon. Ces marbrures et les tâches orange vif  des mâles distinguent l’Aurore des Piérides en général.

Trois à quatre générations d’Aurore adultes se succèdent d’avril à novembre, et l’insecte hiverne sous forme de chrysalide.

Mâle d'Aurore sur cardamine.
Mâle d’Aurore sur cardamine, au début de l’été à Nouara.
Femelle d'Aurore, Pays-Bas, 2005. TeunSpaans. GNU Free Documentation License. Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported.
Femelle d’Aurore, Pays-Bas, 2005. TeunSpaans. GNU Free Documentation License. Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported.
Aurore mâle sur cardamine. On aperçoit les marbrures de l'aile postérieure repliée.
Aurore mâle sur cardamine. On aperçoit les marbrures de l’aile postérieure repliée.

 

J’ai rencontré le Tircis à l’automne, alors que les individus étaient posés au sol et se chauffaient aux derniers rayons du soleil. Les formes sont ici variables, et j’ai cru un moment pour l’un d’entre eux qu’il s’agissait d’une Mégère. En fait non. Le Tircis se rencontre de préférence dans les lieux boisés, près des haies, zones de bocages, dans les jardins et les parcs. Pour nous, ils préféraient le Chemin des papetiers. Les couleurs et les tâches de ce papillon varient, non pas en fonction du sexe, mais en fonction de la température à laquelle la chrysalide s’est transformée. Plus l’adulte arbore un orange flamboyant, plus la chaleur était élevée. Nous avons ici deux variantes, une sombre et une claire où les tâches prennent le pas sur le fond marron. Un ocelle avec un point blanc orne le haut des ailes antérieures ; les ailes postérieures sont elles aussi dotées d’ocelles (trois à quatre) à pupille blanche. Le revers des ailes est plus terne, mais conserve les dessins et notamment les ocelles.

Deux individus se chauffant au sol, l'un les ailes repliées (on le distinge à peine sous l'herbe, l'autre les ailes ouvertes. On distingue bien les tâches orange se détachant du fond marron des ailes. Des ocelles à pupille blanche ornent les ailes.
Deux individus se chauffant au sol, l’un les ailes repliées (on le distingue à peine sous l’herbe, l’autre les ailes ouvertes. On distingue bien les tâches orange se détachant du fond marron des ailes. Des ocelles à pupille blanche ornent les ailes.

Cette espèce connaît trois à quatre générations par an, et l’insecte hiverne sous forme de chrysalide ou de chenille.

Version claire du Tircis, les tâches orange forment presque un quadrillage, les ocelles sont plus visibles.
Version claire du Tircis, les tâches orange forment presque un quadrillage, les ocelles sont plus visibles.
Sources : 
http://www.photospapillons.com
http://www.lepinet.fr
https://inpn.mnhn.fr
Muséum d’Histoire naturelle, Noé conservation : Observatoire agricole de la biodiversite, Protocole Papillons Comment reconnaître les papillons ? Guide d’identification des papillons à destination des observateurs. 2012 :
http://observatoire-agricole-biodiversite.fr/sites/gabarit-demo.mnhn.fr/files/upload/attached/guide-papillons-oab.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *