La vieille poutre

Que devient-elle, au milieu de la tourmente, cette vieille poutre témoin d’un autre temps ? Et bien elle tient, vaille que vaille, soutenue par des étais au départ, maintenant posée sur des tréteaux de maçon. Pas de moisissures relevées dans son emmaillotage de film polyéthylène, suite aux intempéries et aux fortes chaleurs de cet été, pour l’instant tout va.

Il a fallu néanmoins la couper dans le mur, impossible de conserver solidaire sa partie extérieure, qui portait autrefois l’étage supérieur, sous peine de la voir se casser. Elle sera, une fois la dalle du deuxième étage coulée, remontée et à la fois soutenue par cette dalle et étayée par en-dessous par des étais. Jusqu’aux finitions où des poteaux en bois remplaceront les étais de maçon. Mais nous en sommes loin.

La vieille poutre, descendue et soutenue par des tréteaux de maçon.
La vieille poutre, descendue et soutenue par des tréteaux de maçon.
La partie en surplomb de la vieille poutre, ayant supporté l'étage supérieur. Son extrémité porte des traces d'incendie, de quand date-t-il ?
La partie en surplomb de la vieille poutre, ayant supporté l’étage supérieur. Son extrémité porte des traces d’incendie, de quand date-t-il ?
Le mur a été en partie creusé pour permettre aux maçons de couper au plus large la poutre qui reposera bientôt de nouveau dans le mur, mais un peu plus haut.
Le mur a été en partie creusé pour permettre aux maçons de couper au plus large la poutre qui reposera bientôt de nouveau dans le mur, mais un peu plus haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *