Voici les vacances, bien méritées

Le chantier va se taire pour quelques semaines, voici l’heure des vacances pour tout le monde. Pour les voisins de Nouara aussi !

Où en sommes-nous dans l’avancement des travaux, et quel sera le programme de la rentrée ?

Les dalles des rez-de-chaussée (auditorium et salle de restauration) ayant été coulées, il faut passer à l’étage du dessus.

La dalle du plafond de la salle de restauration, au-dessus des trois grosses poutres. La technique adoptée est celle du plancher béton sur hourdis reposant sur des bandes noyées coulées sur les côtés, pour un plancher plus léger et plus simple à mettre en œuvre qu’une dalle en béton armé coulé.

passant au-dessus des poutres, la bande de béton armé s'ancre dans le mur et elle est liée au muret en parpaings et au débord du mur en face.
A droite, au fond de la salle
Passant au-dessus des poutres, la bande de béton armé s'ancre dans le mur et elle est liée au muret en parpaings et au débord du mur en face. A gauche, au-dessus de l'entrée.
Passant au-dessus des poutres, la bande de béton armé s’ancre dans le mur et elle est liée au muret en parpaings et au débord du mur en face. A gauche, au-dessus de l’entrée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le principe : juste au-dessus des poutres sont créés tout autour des murs des ressauts sur lesquels viennent reposer des poutrelles préfabriquées, qui supportent les charges. Entre ces poutrelles sont posés des « hourdis » ou « entrevous », éléments préfabriqués de matériaux divers (polystyrène, polymères, bois ou béton, c’est selon l’utilisation) sur lesquels sera coulée la dalle. Ici, les hourdis sont en conglomérat de bois, légers, très résistants avec l’avantage de réutiliser des chutes de bois et de ne pas utiliser de produits toxiques. Les poutrelles sur lesquelles ils s’appuient sont en béton et sont fournis avec les hourdis. Une dalle enfin, armée selon le même principe des dalles précédentes, permet de compresser et maintenir solidaire l’ensemble des éléments et renforcer les murs. Une isolation acoustique et thermique est nécessairement mise en place avant les armatures. Juste avant les vacances, l’ensemble poutrelles hourdis est en place, prêts pour le dallage à la rentrée.

« Méga-poutre » sous « La Poutre »
Qu’en est-il de la dalle passant au-dessus des voûtes ? Une toute autre technique pour le coup est utilisée, plus proche de la mise en place des dalles au sol puisque reposant sur des éléments forts, des voûtes de pierre en bon état.

Début de l'étalement de la pouzzolane sur le haut des voûte pour former ce que l'on appelle un "hérisson". 18 juin 2018.
Début de l’étalement de la pouzzolane sur le haut des voûtes pour former ce que l’on appelle un « hérisson ». 18 juin 2018.

Le processus est en cours depuis un bon moment déjà. Le dessus des voûtes a été remblayé et aplani par l’apport de pouzzolane, une pierre volcanique très légère car  incluant de nombreuses bulles d’air, bon isolant phonique et thermique, et surtout locale pour l’Auvergne, région très très volcanique possédant plusieurs carrières d’extraction de ce matériau !

Pour soutenir cette dalle mais surtout le niveau supérieur, une structure avec poutre et poteaux porteurs va être construite. La poutre est l’homologue de la vieille poutre en bois, bien moins longue mais plus large : 80 centimètres de large sur 35 de haut, entièrement armée avec des fers à béton de très large section (35 ou 40 millimètres !). Une poutre qui, de l’avis de maçons, permettrait à l’équipe de l’ASM (rugby de Clermont) de venir faire la fête dans le moulin sans déclencher d’ondes sismiques !

Poursuite de l'étalement de la pouzzolane, début du "gros béton".
Poursuite de l’étalement de la pouzzolane, début du « gros béton ». Juillet 2018
Un peu plus de hérisson en pouzzolane, le gros béton est coulé sur les voûtes.
Un peu plus de hérisson en pouzzolane, le gros béton est coulé sur les voûtes. (25 juillet 2018)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sous la poutre béton a été coulé sur les voûtes ce que l’on appelle un « gros béton », une bande de béton avec un dosage et une épaisseur bien précis qui permet, dans le cas présent, de rattraper la différence de hauteur entre le « hérisson » de pouzzolane et la base de la dalle en laissant la place à la poutre, et d’ancrer cette dernière (et par conséquent l’étage) sur un espace solide et stable puisque ce gros béton est solidaire du sol et des murs. Ce qui n’est pas le cas de la pouzzolane.

L'armature de la très grosse poutre béton qui tiendra les deux niveaux au-dessus des voûtes.
L’armature de la très grosse poutre béton qui tiendra les deux niveaux au-dessus des voûtes. (27/07/2018)

La dalle quant à elle, armée comme il se doit et dans laquelle sera en partie coulée la méga-poutre, permettra de lier les murs au reste et renforcer la structure un peu défaillante du moulin (mon angoisse était que la mise en place des dalles n’écarte les murs sous la poussée du béton : ce sera l’inverse). Des poteaux seront ensuite coulés et permettront de tenir la dalle du dessus. Quant à la poutre en bois, elle sera maintenue par des poteaux reposant sur la poutre en béton, mais elle ne sera que décorative… Elle a fait son temps, l’heure de la retraite a sonné.

L'armature métallique est coffrée, le béton sera coulée à l'intérieur mais n'occupera pas toute la hauteur du coffrage : 20 centimètres vont être tout d'abord coulé, le haut des armatures sera noyé dans la dalle.
L’armature métallique est coffrée, le béton sera coulée à l’intérieur mais n’occupera pas toute la hauteur du coffrage: 20 centimètres vont être tout d’abord coulé, le haut des armatures sera noyé dans la dalle. ((30/07/2018)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La poutre a été coulée en partie, le reste le sera dans la dalle. Les évacuations des sanitaires (situés à cet endroit) sont en cours de positionnement.
La poutre a été coulée en partie, le reste le sera dans la dalle. Les évacuations des sanitaires (situés à cet endroit) sont en cours de positionnement. (31/07/2018)

Et ensuite

Beaucoup de travail encore avant l’arrivée des charpentiers : construction en parpaings de la cloison sous les poutres et entre les poutres dans la salle de restauration du rez-de-chaussée au-dessus de la poutre béton coulée le 30 juillet dernier, coulage de la dalle sur poutrelle – hourdis chaînage de l’ensemble de la partie ancienne et de l’auditorium, mise en place des dalles supérieures dans la partie ancienne. Un bon programme encore…

La cloison dans la salle de restauration séparant la salle proprement dite de l'office. Les piliers sont chaînés et des parpaings vont être montés pour atteindre les poutres et le plafond.
La cloison dans la salle de restauration séparant la salle proprement dite de l’office. Les piliers sont chaînés par la poutre et des parpaings vont être montés pour atteindre les poutres et le plafond.

 

1 commentaire sur “Voici les vacances, bien méritées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *