De jolies punaises

La prairie de Nouara abrite de nombreuses espèces de punaises dont je vous ai déjà présenté quelques spécimens, notamment les punaises arlequins rouges et noires.

Voici ci-dessous plusieurs individus appartenant à la famille des Pentatomidae, caractérisée par des antennes à cinq articles (segments), le haut du dos, en arrière de la tête (pronotum, comme des « épaules ») bombée et anguleuse, un scutellum (partie située à la jonction des hémiélytres juste sous le pronotum) triangulaire.

Les espèces de cette famille mangent généralement des végétaux, parfois d’autres insectes qu’elles chassent ou bien qu’elles préfèrent déjà morts.

Les trois individus ci-dessous ont été croisés sur des végétaux différents : ortie et raifort.

La première est appelée Punaise des fruits, punaise des baies, ou Pentatome des baies, en latin Dolycoris baccarum. Elle est reconnaissable à ses antennes ponctuées de blanc, à ses hémiélytres rougeâtres, la tête et le haut du pronotum marron/beige, le scutellum beige, les pattes de la même couleur. Son abdomen dépasse de chaque côté du dos, formant deux bandes noires et blanches. Son corps est entièrement recouvert d’un léger duvet que l’on distingue difficilement sauf à fortement grossir une photo.

Portrait.
Dolycoris baccarum ou punaise des fruits. Portrait.
Un léger duvet recouvre le corps de la punaise des fruits.
Un léger duvet recouvre le corps de la punaise des fruits.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’autre punaise qui fréquente les mêmes lieux est assez variable, allant du rouge-rosé au brun, en passant par le vert-olive. Elle ressemble à la punaise précédente, mais de petites différences sont notables. Le pronotum est plus large, il dépasse en pointe de chaque côté des hémiélytres, et ses extrémités sont émoussées et noires, l’avant présente deux tâches jaunes. Le scutellum est trangulaire, long, et un Y est tracé en relief souligné par une couleur plus claire. Enfin, ses pattes sont jaunâtres, avec quelques nuances orangées, ce qui explique qu’on l’appelle punaise à pattes rouges (Carcoporis purpureinnis) !

Cousine.
Carcoporis purpureinnis ou punaise à pattes rouges.
De dos.
Autre punaise à pattes rouges, version rouge pour les hémiélytres.
La même, face ventrale ?
Punaise à pattes rouges, face ventrale.

Fini pour les punaises jusqu’aux prochaines. Moi qui avais une phobie de ces bestioles, voilà que je m’amuse à les photographier. Une bonne thérapie donc que ce blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *