Les Cétoines de Nouara

Cétoine dorée sur ombellifère.
Cétoine dorée sur ombellifère.

Il est possible de rencontrer, surtout à ces heures de hautes herbes folles autour du ruisseau dans la prairie, plusieurs espèces de cétoines, ces gros coléoptères aux couleurs très différentes.

La Cétoine dorée (Cetonia aurata) a été observée à plusieurs reprises sur les ombellifères de la prairie, magnifique insecte à la couleur vert bronze métallique, avec des lignes blanches sur le bas des élytres.

Cétoine dorée
La Cétoine dorée se remarque par sa couleur vert bronze métallique et par les lignes blanches sur ses élytres.

A priori crainte par les jardiniers, car elle adore certaines roses dont elle mange le pollen mais aussi les parties molles de la corolle, ses larves sont pourtant un allié considérable et apprécié pour la transformation des déchets en décomposition dans le compost. Hors les roses, la Cétoine dorée est un formidable pollinisateur des ombellifères sur lesquelles elle se pose aisément. On l’observe également sur les fleurs de châtaignier et de sureau dont elle apprécie les pollens.

Contrairement à ce que l’on peut imaginer à sa vue, ce gros insecte d’aspect pataud se déplace aisément d’un vol vrombissant. La Cétoine dorée a la particularité d’avoir des élytres soudés entre eux mais échancrés, permettant à l’animal, lorsque qu’il les soulève légèrement, de déployer ses ailes et de voler. Le vol est donc rapide et puissant. Cetonia aurata n’est pas la reine de la voltige mais elle est efficace.

Cétoine dorée
Cétoine dorée de profil. On distingue bien l’échancrure située à l’avant des élytres permettant aux ailes de battre.

Autre cétoine, plus petite, la Cétoine drap mortuaire (Oxythyrea funesta) qui, comme son nom l’indique, est un peu plus terne en couleurs que la précédente. C’est peu de le dire, elle est noire ponctuée de blanc, petites tâches ou poils, dessus et dessous ; elle est d’ailleurs très poilue quand elle est jeune, ses poils s’usant avec l’âge. Elle aussi possède des élytres échancrés pour laisser passer les ailes. Elle est reconnaissable à deux bandes parallèles de trois points blancs sur le pronotum (entre la tête et les élytres). Son régime alimentaire est le même que la Cétoine dorée, même si nous avons surtout vu la dernière sur des ombellifères et la première sur du raifort.

Drap mortuaire sur Renouée bistorte
Drap mortuaire sur Renouée bistorte
Drap mortuaire sur iris.
Drap mortuaire sur iris.
Drap mortuaire et Clairon sur iris.
Drap mortuaire et Clairon sur iris.
Draps mortuaires et punaise sur cardamine.
Draps mortuaires et punaise sur raifort.
Draps mortuaires sur cardamine. Au fond une punaise.
Draps mortuaires sur raifort. Au fond une punaise.

Troisième Cétoine croisée à Nouara, la Cétoine punaise, toute petite Cétoine noire présentant quelques tâches blanches. Son régime alimentaire est le même que celui des deux précédentes.

Cétoine punaise sur cardamine. La différence des tâches avec le Drap mortuaire est frappante. C'est la plus petite des Cétoines présentées ici.
Cétoine punaise sur cardamine. La différence des tâches avec le Drap mortuaire est frappante. C’est la plus petite des Cétoines présentées ici.

4 thoughts on “Les Cétoines de Nouara

  1. C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je découvre les nouveaux articles d’ Isabelle et les photos qui les accompagnent. Avec une érudition joyeuse, elle nous fait partager ses découvertes, ses joies, et les difficultés du chantier. Merci Isabelle pour ces jolis moments de plaisirs partagés.

    1. Merci Michel, joyeuse j’espère l’être quand il s’agit de montrer les beaux moments de la vie comme ces cétoines qui poursuivent leurs activités pendant que nous nous agitons, érudite non, à côté de beaucoup parmi vous qui me lisez, désolée de vous contredire, je recherche et j’apprends pour écrire ces petits papiers ; je dirais plutôt curieuse avec l’envie de transmettre ce que je découvre. Et je suis heureuse que ce je propose vous apporte quelques instants de plaisir !

    2. J’en profite pour vous remercier tous de m’envoyer plein de retours positifs et des informations complémentaires à mes écrits plutôt que des messages de critique négative, c’est bien plus encourageant et rafraîchissant dans ce monde où la négativité est reine. MERCI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *