Les abeilles de Nouara

Nous avons croisé au cours des articles plusieurs espèces d’abeilles, abeilles dites domestiques ou abeilles sauvages.

Les plus connues sont les abeilles domestiques, sociales, qui nous offrent par leur travail des nourritures qu’elles réservent habituellement à leurs colonies. Pourtant ces abeilles ne représentent qu’une minorité, une seule espèce en fait, parmi toutes les espèces d’abeilles : 865 en France, deux mille cinq cents en Europe et vingt mille dans le monde. La plupart des abeilles sauvages sont solitaires (à 90 %). Elles se répartissent en six familles très diversifiées qui se distinguent par leur langue (plus ou moins longue), les plantes fréquentées et leur manière de nidifier : les Andrénidés, les Apidés, les Collétidés, les Halictidés, les Mégachilidés et les Mélittidés.

Les Mégachilidés sont des abeilles à longue langue et à brosse ventrale ; elles sont représentées par 25 genres en Europe, dont les Anthidies aperçues à Nouara. Elles mêmes sont composées de deux groupes, les « cotonnières » d’une part récupérant des poils végétaux pour fabriquer leur nids, et les « résinières » de l’autre utilisant la résine végétale (comme celle des conifères) pour tapisser et boucher les cellules constituant leur nid. Ces abeilles peuvent donc aller chercher le nectar de certaines espèces de fleurs et grâce à leur brosse ventrale elles collectent le pollen et les poils végétaux. Les femelles de certaines espèces sont dotées de brosses sur les pattes avec lesquelles elles raclent le duvet de certaines plantes.

La photo prise de cette Anthidie ne permet pas de déterminer de quelle espèce il s’agit.

Abeille Anthidie. Mais de quelle espèce ?
Abeille Anthidie. Mais de quelle espèce ?

Les Halictidés, qui comprennent dix genres, sont des abeilles solitaires ou présentant divers degrés de sociabilité. Des Halictes et des Lasioglosses ont été aperçus à Nouara. Ce sont des abeilles à langue courte, les mâles sont plus fins avec de longues antennes. Les Lasioglosses construisent leur nid dans le sol, une femelle peut être à l’origine de plusieurs générations d’abeilles (la durée de vie de la reine est de 5 à 6 ans, les ouvrières 12 à 15 mois. La dernière année de la reine, le nid peut abriter cent trente individus).

Lasioglosse ou Halicte ?
Lasioglosse ou Halicte ? Femelle ?
Lasioglosse mâle ?
Lasioglosse mâle ?

Les Apidés constituent la famille la plus importante en Europe avec vingt-six genres, dont l’abeille domestique. Trois de ces genres ont été repérés à Nouara, Xylocope, Bourdon et Apis.

Les Xylocopes, ou abeilles charpentières, sont les plus grosses des abeilles, noir métallique à reflets violacés, impossible à confondre avec un autre insecte. Elles volent dès le début du printemps et aiment particulièrement en été les grosses fleurs roses du pois sauvage. Un contraste saisissant. Les Xylocopes nidifient dans le bois mort, souches, troncs, tas de bois, du bois tendre qu’elles creusent de galeries pour que ses larves puissent s’y développer en toute sécurité.

Abeille charpentière ou Xylocope.
Abeille charpentière ou Xylocope.

Les Bourdons, à ne pas confondre avec les faux-bourdons (mâles des abeilles domestiques) sont des insectes très présents à Nouara. Mais quels Bourdons puisque l’on en dénombre environ trente espèces en Europe ? Les Bourdons sont des insectes sociaux, une jeune reine fécondée avant l’hiver allant pondre au printemps dans une cavité (au sol, dans un arbre…) et créer une colonie pouvant compter plusieurs centaines d’individus. La mort de la reine marque la fin de la colonie, un nouveau cycle commence alors avec la fécondation des jeunes femelles. Les Bourdons fabriquent comme les abeilles à miel du miel et de la cire.

Bourdon sur vipérine. Difficile de déterminer l'espèce en raison du flou, l'insecte est très vif et pas la photographe !
Bourdon sur vipérine. Difficile de déterminer l’espèce en raison du flou, l’insecte est très vif et pas la photographe !
Bourdon ou faux bourdon ?
Bourdon ou faux bourdon ?

Dernier genre aperçu et surtout reconnu, les Apis, dont les abeilles domestiques (Apis mellifera) très nombreuses aussi, avec plusieurs sous-espèces ou races représentées. Les plus fréquentes sont l’abeille noire (en raison de la couleur de son abdomen), l’abeille « italienne », en raison de son origine, reconnaissable à la couleur jaune de son abdomen, l’abeille Buckfast, race hybride créée à partir de plusieurs sous-espèces (italiennes et noires) ; parlons aussi de la Carniolienne, de la Caucasienne (ou grise) et de la Grecque (Cecropia). Elles diffèrent les unes des autres par leurs comportements, leurs productions qui dépendent de leur morphologie. Leurs colonies peuvent compter jusqu’à quatre-vingt mille individus, elles essaiment plus ou moins en fonction du nombre de reines, elles produisent plus ou moins de propolis, de miel et de cire. À chaque apiculteur de choisir avec lesquelles il préfère travailler.

Portrait d'abeille
Abeille hybride, comme le montre la couleur jaune du haut de son abdomen. On distingue bien les pattes en creux à l’arrière destinées à recevoir le pollen que l’abeille domestique, quelle que soit la sous-espèce, est la seule à posséder.
p1010232
Abeilles domestiques, hybrides devant, noires à l’arrière plan ?
Abeille domestique en train de butiner.
Abeille domestique en train de butiner. Abeille hybride ?

Les autres familles d’abeilles sont les Andrénidés (huit genres en Europe), petites abeilles nidifiant dans le sol et récoltant du pollen grâce aux brosses de leurs pattes arrière ; les Collétidés (deux genres en Europe), à la langue bifide, nidifiant dans des terriers souterrains ; enfin les Melittidés (trois genres en Europe), dépendant de quelques plantes bien spécifiques, qui elles aussi nidifient en terre.

Abeille domestique ou sauvage ?
Abeille domestique ou sauvage ?
Autre abeille sauvage, toute petite, sur renouée bistorte.
Autre abeille sauvage, toute petite, sur renouée bistorte.
Et encore une autre abeille sauvage sur une fleur de cardamine.
Et encore une autre abeille sauvage sur une fleur de cardamine.
Pour tout savoir (ou presque) sur les abeilles : 
http://www7.inra.fr/opie-insectes (tapez vos requêtes dans le papillon, plein d’articles passionnants à découvrir)
http://aramel.free.fr/INSECTES18ter-1.shtml et pages suivantes
http://www.urbanbees.eu/inventaire-especes

Les Abeilles Sauvages ET Solitaires


https://www.apiculture.net/blog/les-differents-typesraces-dabeilles-n9 (site d’apiculteurs)
https://www.quelestcetanimal.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *