La Malachie à deux points est de sortie

Malachie à deux points, mâle apparemment.
Malachie à deux points, mâle apparemment.

Un post en forme de clin d’œil à un petit coléoptère aperçu ces derniers jours à Nouara, en bordure de ruisseau, la Malachie à deux points. Grâce à ses couleurs vives, bleu-vert métallique agrémenté de points rouges sur les élytres et l’abdomen et sa face jaune, cet insecte est bien repérable, bien plus que par sa taille car il ne fait que 5 à 6 mm. Toujours en action, très vifs, les différents individus observés arpentaient les herbes de la prairie. La période est favorable à l’observation des insectes, tous de sortie en ce moment car en pleine période de reproduction.

Malachie à deux points. Les élytres ne recouvrent pas entièrement l'abdomen et en laissent apparaître deux segments.
Malachie à deux points. Les élytres ne recouvrent pas entièrement l’abdomen et en laissent apparaître deux segments.
L'insecte de face, les mandibules sont visibles, jaunes, les antennes présentent des excroissances caractéristiques.
L’insecte de face, jaune, les antennes présentent des excroissances caractéristiques d’un mâle.

La Malachie à deux points doit son nom d’une part à sa couleur, celle de la malachite (carbonate basique de cuivre), pierre fine vert foncé à reflets plus clairs. D’autre part à ses tâches rouges situées sur le bas des élytres. L’animal est doté de vésicules rouge vif sur les côtés de l’abdomen et de chaque côté de son thorax qu’il peut gonfler en cas d’attaque pour effrayer son adversaire (glandes « excertiles » : elles sont en creux dans le corps, et en les gonflant, l’insecte les retourne comme un gant). Une odeur d’éther s’en échappe.

De profil, la Malachie présente ses glandes de l'abdomen et du thorax.
De profil, la Malachie présente ses glandes de l’abdomen et du thorax. Mâle.

Au printemps et à l’été, les adultes parcourent les herbes et graminées en recherche d’un partenaire sexuel, et de proies. Les adultes se nourrissent de pollen, mais aussi de petites larves et de petits insectes. Pour attirer la femelle, le mâle émet des phéromones grâce à une glande située entre ses antennes, très caractéristique. Une fois l’accouplement effectué, la femelle pond une trentaine d’œufs dans du bois mort. Les larves qui en sortiront se nourriront alors d’insectes xylophages (qui mangent du bois) rencontrés sur leur lieu de naissance.

 

Malachie

Malachie apparemment parasité, infesté de larves.
Malachie apparemment parasitée, infestée de larves. Ses antennes ne présentent pas d’excroissance et son abdomen dépasse largement, il s’agit d’une femelle.
Portrait (bien plus net même si encore floue!), d'une Malachie. On distingue les yeux, les glandes sur la face au niveau des antennes, la forme caractéristique des antennes, les poils sur les élytres.
Portrait (un peu flou !), d’une Malachie. On distingue les yeux, la mandibule, les glandes rouges au niveau du thorax, les poils sur les élytres.
Malachie
Malachie mâle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *