Témoignage d’un bâtiment malade

Démolition des cloisons.
Démolition des cloisons.

Ou comment je « me suis fait démolir ».

Tout à commencé par les expertises. « Ouh là ! le bois est pourri, mangé. La charpente s’effondre, et ça n’est pas récent, les fermes ont été renforcées dès le départ. Quant au plancher, le structure est trop fragile, elle ne tiendra pas le choc pour ce que vous voulez faire… »
Puis j’ai entendu : « Ouh là ! Il y a de l’amiante sous les tuiles, faudra ôter tout ça. Et puis toutes ces conduites amiantées, pas bon. »

En gros, remise en état obligatoire.

Avant le désamiantage, on s’est attaqué à mes cloisons et au sol : un trou béant à la place de la chaufferie, et mon plancher trop souple à l’étage qui faisait des vagues à chaque pas.

La dalle commence à être cassée.
La dalle commence à être cassée.
Une fois la dalle ôtée, l'ancienne chaufferie devient un trou béant.
Une fois la dalle ôtée, l’ancienne chaufferie devient un trou béant.

Puis mes tuiles ont été ôtées, et mes plaques amiantées à leur tour, mais elles, on les a stockées à part.

Une fois le toit désamianté.
Une fois le toit désamianté.

Partie récente

Le démontage du toit et du bardage a pu alors commencer, à la tronçonneuse certes, mais délicatement pour récupérer le bois qui va être réutilisé ailleurs. La technique est toute simple : on accroche les parties à supprimer à la grue grâce à des chaînes, on tronçonne, les parties coupées suspendues à la grue sont ensuite évacuées. En un peu plus d’une semaine, je me suis retrouvé à nu, le plancher démonté, mes pauvres murs se levant vers le ciel. J’ai cru comprendre que l’un d’eux allait tomber, mais un autre me pose souci, pas sûr qu’il résiste.

Toiture en cours de démontage.
Toiture en cours de démontage.
La poutre est attachée à la grue grâce à des chaînes. Celles-ci sont ensuite tendues permettant de tronçonner la poutre sans danger pour les ouvriers. Puis le tronçon est évacué par les airs.
La poutre est attachée à la grue grâce à des chaînes. Celles-ci sont ensuite tendues permettant de tronçonner la poutre sans danger pour les ouvriers. Puis le tronçon est évacué par les airs.
Quelque temps plus tard et une ferme en moins.
Quelque temps plus tard et une ferme en moins.
Le surlendemain, la dernière ferme s'envole laissant apparent le mur pignon de la partie ancienne.
Le surlendemain, la dernière ferme s’envole laissant apparent le mur pignon de la partie ancienne.

Pas de regret à avoir néanmoins, je vais passer du statut de sanitaires / dortoir à celui de temple de la culture. Ça vaut bien quelques sacrifices. Vous n’êtes pas au courant ? Patience, les informations arrivent.

Réception d'une ferme dans la cour.
Réception d’une ferme dans la cour.
En cours de démontage, on stocke dans la cour avant de couper le bois.
En cours de démontage, on stocke dans la cour avant de couper le bois.
Plancher en cours de démontage.
Plancher en cours de démontage.

2 thoughts on “Témoignage d’un bâtiment malade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *