Les Tixier de Gourre

Dernier épisode de ce feuilleton, « leur vie avant et après Nouara », la famille Tixier.

Nous avons vu dans des articles précédents que les Tixier sont arrivés à Nouara à la fin du XIXe siècle, en 1888 pour la première acquisition de terrain. Ils ont acheté morceau par morceau aux descendants des Gourbeyre les terrains et bâtiments du moulin de Nouara, sauf la grange, et ce jusqu’en 1952. Et ils vendront l’ensemble de leur propriété rapidement, un premier bâtiment en 1952, le reste en 1969.

Les Tixier sont originaires du hameau de Gourre, situé au-dessus de Nouara, près du ruisseau de Gourre. Le village était autrefois très peuplé, bien plus que de nos jours, comme nous pouvons le constater en examinant le cadastre napoléonien de 1836. Sur ce plan, deux ensembles se détachent de l’habitat groupé, celui appelé « le moulin » et l’autre désigné « A la papeterie ».

Les papeteries de Gourre apparaissent sur le cadastre napoléonien. Section F de Goure, 2ème feuille 1836 55 FI 29.
Les papeteries de Gourre apparaissent sur le cadastre napoléonien. Section F de Goure, 2ème feuille 1836 55 FI 29.

Le registre accompagnant les plans du cadastre mentionne à la parcelle 649, à « la papeterie », un Jean Tixier propriétaire d’un moulin. Un tout petit moulin, installé au bas du grand bâtiment de la papeterie, utilisant sa force motrice à la suite de sa chute. Cette papeterie appartient quant à elle à un Jean Gourbeyre, sans lien avec la famille de Nouara.

Le petit bâtiment situé sous la papeterie est le moulin à farine des Tixier. Section F de Goure, 2ème feuille 1836 55 FI 29.
Le petit bâtiment situé sous la papeterie est le moulin à farine des Tixier. Section F de Goure, 2ème feuille 1836 55 FI 29.

De nos jours ne subsistent que les ruines de ces anciens lieux de production. Mais elles sont impressionnantes. Le moulin des Tixier devait être un petit moulin à farine, carré, avec une meule horizontale. La disposition a pu changer entre le cadastre de 1836 et nos jours, la roue ne semblant plus être située au même endroit (bief passant au milieu du bâtiment sur le plan, sur le côté sur site puisque le passage de l’arbre est visible et le cerclage d’une roue dépasse). Mais vu l’état des lieux, ça n’est que simple supposition…

Le moulin à farine de Jean Tixier et ses descendants. Le trou dans le pignon pourrait être le passage d’un arbre d’entraînement. Le morceau de métal qui dépasse (et que l’on distingue à peine ici) est un cerclage de roue.
Le moulin à farine de Jean Tixier est ses descendants. Vue en contreplongée au niveau du ruisseau de Gourre.

Le Jean Tixier dont il est question ici est marié à une certaine Antoinette Bordel. En 1846, ils ont entre 55 et 60 ans, et sont cultivateurs. Le frère de Jean Tixier, Jean-Baptiste, habite lui aussi à Gourre, il a épousé en 1814 une certaine Marie Bernard ou Bérard (au gré des rédacteurs du recensement). Ce couple de cultivateurs a eu trois enfants, Antoinette (23 ans), Jean (18 ans) et Marie (15 ans).

En 1851, Jean Tixier l’aîné est devenu veuf, Jean Tixier le neveu a épousé Marie Artaud (de Job) en juin. Ses parents et lui cultivent leurs terres, tandis que ses sœurs sont vachère ou bergère, ou dentellière, selon les années. Les foyers Tixier Bernard et Tixier Artaud, avec leurs enfants bientôt, vivront sous le même toit, le premier voyant les filles partir, puis la mère décéder, le deuxième le nombre des enfants augmenter. En 1866, l’oncle Jean a rejoint ce même foyer. C’est aussi à cette même date que Jean Tixier Artaud, le neveu, est mentionné comme meunier, ayant pris ainsi la suite de son oncle. Il était par ailleurs aussi cultivateur, comme l’indique le recensement à d’autres années.

La famille Tixier Artaud aura de nombreux enfants, dix a priori. En 1875, la mère Marie décède à 46 ans. Les plus âgés des enfants partent peu à peu. Le sixième d’entre eux, Jean (encore), épouse Marie Bonnefoy le 10 novembre 1883. Il est cultivateur et meunier. Le couple est encore à Gourre en décembre 1884 pour la naissance de leur premier enfant. En 1886 ils ont quitté le foyer familial et l’on ne trouve plus trace d’eux à Gourre. On les suit dès lors en revanche à Noirat, où Jean est meunier avec Jacques Omerin, ou bien le remplace en fermage alors que ce dernier est en train de créer son activité d’Escalon.

Pour en savoir plus sur les Tixier Bonnefoy et leurs descendants, allez donc consulter l’article « Et la ferme dans tout ça ? ». Pour les autres, nous poursuivons ici. En 1891, le foyer Tixier Artaud s’est agrandi avec l’arrivée d’Antonin Roure, mari d’Augustine. Il est cultivateur comme son beau-père Jean, qui poursuit l’activité de meunier en plus. Le couple Roure Tixier aura trois enfants au moins. Le plus jeune fils de Jean Tixier Artaud, Jean-Marie, cultivateur, épouse Marie Roche entre 1901 et 1906. Le couple restera à Gourre.

Juste au-dessus du moulin des Jean Tixier pères et fils s’élèvent, nous l’avons vu plus haut, les ruines d’une ancienne papeterie ayant appartenu à un certain Jean Gourbeyre. Les voici en images :

Le mur de la fosse de la papeterie de Jean Gourbeyre.
Le mur de la fosse de la papeterie de Jean Gourbeyre.
Mur encore debout.
Vestiges d'une porte prise au trois-quart dans les sédiments d'un ru.
Vestiges d’une porte prise au trois-quart dans les sédiments d’un ru.

7 thoughts on “Les Tixier de Gourre

    1. Encore merci Claude ! Gourre est un très bel hameau, assez enchanteur, je trouve. Quant aux ruines, totalement envahies par la végétation, les mousses, elles font voyager dans les histoires de chasse au trésor ! Et elles rappellent plus prosaïquement que la montagne était bien plus habitée que de nos jours…

    1. Bonjour Christine, et merci ! Les ruines ne sont pas loin du sentier des papetiers, un peu de « crapahutage », et récompense à Grivel ! La montagne devait avoir effectivement une toute autre allure au XIXe siècle, les cartes postales et photos du début XXe nous en donnent une idée. Un peu pelée, beaucoup d’élevage, des habitations partout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *