Lézard vert, y es-tu ?

Beau mâle caché sous une souche, dos vert tâché de noir, gorge encore un peu bleue.
Beau mâle caché sous une souche, dos vert tâché de noir, gorge encore un peu bleue.

Oui, tu y es à Nouara, je te croise et te re-croise régulièrement, au cœur des broussailles, sous une souche, au détour d’une muraille où tu prends le soleil.

Tu passes difficilement inaperçu avec tes belles couleurs vives, ta robe verte tachée de noir et ta gorge bien bleue pour Monsieur lorsque les amours sont là. Ta taille aussi ne laisse pas indifférent, jusqu’à 40 centimètres, plus couramment 25 à 30 centimètres, dont la moitié constituée par ta longue et fine queue.

Je te sens.
Je te sens.
Je t'ai vu, mais tu es loin, donc même pas peur, profitons du soleil.
Je t’ai vu, mais tu es loin, donc même pas peur, profitons du soleil.

Tu passes tes quelques années de vie à défier la couleuvre, la vipère, à éviter les rapaces, les belettes, les chats et les sangliers.

En soulevant un caillou ! Qui est le plus surpris ? Encore un beau mâle, un peu en alerte…

On en a dit des choses sur toi, que tu étais venimeux entre autres. Quelle bêtise. Tu mors durement, mais la chatouille te déride et tu lâches le doigt inquisiteur. Normal, tu te défends ! Et même si tu as un bon appétit, un humain est bien un peu trop gros : tu te contentes d’insectes, de mollusques, d’oisillons ou d’œufs, voire d’autres lézards lorsque tu passes aux choses sérieuses…

Mâle en belle parure, la gorge encore un peu bleue, jaune pour le ventre, dos vert et noir.
Mâle en belle parure, la gorge encore un peu bleue, jaune pour le ventre, dos vert et noir.
Le même du dessus.
Le même du dessus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

T’observer tranquillement prendre le soleil, chasser, est quand même bien plus enrichissant que se méfier de toi…

Photos de famille

Voici quelques photos d’un des cousins proches du lézard vert, le très courant lézard des murailles. Remarquez ici que l’un des individus a perdu sa queue au cours de sa vie, pour échapper à un prédateur peut-être, et que celle-ci a repoussé d’une autre couleur. Comme le lézard vert, leur côté farouche et leur rapidité les rend difficiles à photographier (d’où certains flous), surtout quand l’appareil photo montre quelques faiblesses ! Va falloir que j’investisse !

Lézard des murailles, sur un mur...
Lézard des murailles, sur un mur…
Pose à l’ombre, au cas où on ne l’aurait pas vu, avant de déguerpir.
Profil.
Profil.
Tête vue du dessus et patte.
Tête vue du dessus et patte.
Une robe plus sobre tirant sur le vert, une queue intacte, un autre lézard de Nouara.
Une robe plus sobre tirant sur le vert, une queue intacte, un autre lézard de Nouara.
Un article à regarder : https://antiopa.info/118-lezard-vert-lacerta-bilineata-viridis-reptile-serpent-orvet.htm, rien que pour les photos.
Encore du même site, un bel article sur le lézard des murailles : https://antiopa.info/117-lezard-reptile-serpent-podarcis-lacerta-orvet.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *