Balade automnale

Couleurs d'automne.
Couleurs d’automne.

En plein coeur de l’hiver, une balade aux couleurs automnales apportera un peu de chaleur et de lumière. Et nous fera découvrir les bois au-dessus du moulin de Nouara, et le hameau de Morel-de-Bas.
Au passage, un petit détour par la cascade du Gour de Garret et un hors piste à travers bois un peu sportif pour rejoindre un point de vue sur les gorges du ruisseau de Gourre près de Morel-de-Bas.
Nous commençons par remonter le chemin des papetiers en suivant le ruisseau de Gourre jusqu’à une fourche.

Après le pont de Nouara.
Après le pont de Nouara.
Vers le chemin des papetiers.

De là, nous laissons le chemin des papetiers à notre droite et filons tout droit, en nous enfonçant dans les bois. Les sous-bois, clairs, sont couverts de champignons plus ou moins étranges.

Clavaire mais laquelle ?
Gluant ou visqueux, une trémelle ?
Gluant ou visqueux, une trémelle ?
Petites soucoupes accrochées au tronc moussu.
Petites soucoupes accrochées au tronc moussu.
Champignons ou pas ?
Champignons ou pas ?
Mous, tout mous...
Mous, tout mous…
Des bras ou des langues oranges jaillissent d'une souche moussue.
Des bras ou des langues oranges jaillissent d’une souche moussue.

Le sentier devient une sente de plus en plus enherbée, puis il file à gauche du ruisseau en le traversant par une passerelle sommaire. Il aboutit à la cascade du Gour de Garret. Il faut traverser à gué pour attaquer en face à flan le coteau.

Le Gour de Garret

Tout en haut, nous atteignons un ensemble rocheux qui domine les gorges du ruisseau de Gourre.

Gorges
Gorges

Pour descendre, il faut commencer par finir de grimper le coteau, atteindre des restes de maisons, et redescendre dans le fond sur un tapis de feuilles oranges et brunes. Le pas est amorti. Au passage, un spécimen bizarre pointe ses cornes au-dessus de la mousse.

Antenne, tête de Diable ou ?
Antenne, tête de Diable ou ?

Nous pourrions remonter le long de ruisseau pendant un moment, jusqu’à la source peut-être, mais nous nous contentons de goûter l’atmosphère réchauffée par le beau soleil automnal. Puis nous laissons le ruisseau, nous attaquons la pente et débouchons sur un champ à la sortie du hameau de Morel-de-Bas. La chaleur est relative, en plein après-midi, l’herbe est encore gelée à l’ombre.

A Morel-de-Bas, la vue s'étend vers les sommets des Hautes-Chaumes.
A Morel-de-Bas, la vue s’étend vers les sommets des Hautes-Chaumes.

En descendant, la douceur d’un sentier nous attire et nous fait quitter la route (nous sommes de nouveau sur des sentiers balisés, VTT et autres). Nous pénétrons dans la forêt et la vue plonge sur la vallée d’Ambert. Les feuillus alternent avec les pins sylvestres, les fougères flamboyantes éclairent les sous-bois. Après quelques centaines de mètres, nous rejoignons le chemin des Papetiers, mais nous décidons de ne pas le suivre et retournons tranquillement à Nouara par la route.

En descendant, un chemin nous attire...
En descendant, un chemin nous attire…
Feuillus et pins sylvestres s'entremêlent. La descente est alerte, le chemin agréable.
Feuillus et pins sylvestres s’entremêlent. La descente est alerte, le chemin agréable.
Dernière fleur automnale, un tircis se chauffe au soleil.

3 thoughts on “Balade automnale

  1. lundi dernier je suis allé à Valcivières par le bois du Pirou, comme le paysage était beau avec tous ses tons de marron, de doré … certes, le soleil était présent et la montagne était très agréable à la vue !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *