Jeux de construction

La façade sud du vieux moulin en septembre.
La façade sud du vieux moulin en septembre.

Petit retour aux questions essentielles : quels sont les matériaux qui ont permis aux bâtiments du moulin de Nouara de défier le temps ? Bien sûr, de nombreuses restaurations ont raccommodé les parties abimées et Nouara ne nous arrive pas intact des siècles passés. Mais les matériaux sont restés les mêmes.
D’un point de vue typologique, deux bâtiments correspondent à des catégories bien marquées : le vieux moulin est clairement un ancien moulin à papier (malgré l’ouverture récente de sa large porte cintrée qui est unique), la ferme est typique des fermes blocs en long que l’on rencontre dans la plaine de la Dore et sur les pentes des montagnes.

Façade en pierres.
Façade en pierres.
La grange et la ferme de 1897 et 1895.
La grange et la ferme de 1897 et 1895.

La pierre prédomine, quelles que soient les époques. Des énormes blocs du XVIe siècle (voire avant) qui sont dans les soubassements des différents édifices, aux parements de la fin du XIXe siècle de la ferme et de la grange.

De gros blocs de pierre sont visibles au bas des murs.
De gros blocs de pierre sont visibles au bas des murs.

Quelles pierres me direz-vous ? Du granite pour les chaînages d’angles, les encadrements de fenêtres et de portes, parfois dans les murs ; quant à son origine, mystère… Un point de détail, l’encadrement de la porte du XVI-XVIIe siècle est en granite, mais deux sortes de granites sont utilisées, à des points stratégiques (clé de voûte, pierre de réception de l’arc).

Détail du granite, mur de la ferme.
Détail du granite, mur de la ferme.
Le linteau de cette porte du XVIe-XVIIe siècle est constitué de plusieurs blocs de granite de diverses qualités.
Le linteau de cette porte du XVIe-XVIIe siècle est constitué de plusieurs blocs de granites de diverses qualités.

Autre matériau, des schistes pour les murs, en moellons irréguliers et de toutes les couleurs. Le vieux moulin possède des murs entièrement constitués de pierre, tout comme la ferme et sa grange.
Au XIXe siècle, des petites touches de briques crues apparaissent dans la ferme, pour souligner les fenêtres, et les portes, parfois dans les murs ; la génoise sous le toit est entièrement construite en briques. Une décoration typique de la région. Sans oublier les conduits de cheminées.

Brique dans le mur de la ferme.
Brique dans le mur de la ferme.

Autre utilisation de la terre, le pisé, dans deux édifices : le moulin des Vernières et la partie XVIe siècle dans la continuité de la ferme.

Pisé apparaissant sous l'enduit dans la maison XVIe-XVIIe siècle.
Pisé apparaissant sous l’enduit dans la maison XVIe-XVIIe siècle.

Un document du Parc naturel régional du Livradois-Forez, explique ce qu’est le pisé : « La technique du pisé met en œuvre de la terre ameublie et compressée dans des coffrages de bois appelés banches. Ces banches sont liées horizontalement par des lits de chaux et aboutées les unes aux autres grâce à leurs extrémités en biseau. Le pisé est élevé sur un soubassement en pierre qui l’isole du sol et de l’humidité. » (http://www.parc-livradois-forez.org/IMG/pdf/arlanc.pdf)
Le pisé apparaît sous un enduit dans la partie XVIe siècle, et directement sans enduit au moulin des Vernières. Dans les deux cas il repose sur le mur en pierre. Au moulin des Vernières, on pourrait même penser qu’il a contribué à rehausser le bâtiment puisqu’un pignon en pierre semblait préexister au pignon actuel.

Mur en pisé au petit moulin. Les couches se distinguent aisément.
Mur en pisé au petit moulin. Les couches se distinguent aisément.

Vient enfin le bois qui est sans conteste l’élément le plus visible dans les moulins à papier grâce aux bardages des séchoirs. Mais il est utilisé ailleurs comme dans les encadrements d’ouvertures (le lindage, typiquement local), mais aussi bien sûr tous les éléments de charpente. Plus communément dans les constructions, le bois sert aussi aux planchers, plafonds, portes, volets et huisseries. Bref, partout. Quels bois ? Du mélèze, du chêne, d’autres résineux pour les poutres vu leurs longueurs. Et d’autres sans doute, mais là, désolée je sèche…

La lumière joue avec les planches disjointes.
La lumière joue avec les planches disjointes.
Porte de la ferme.
Porte de la ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *