Même pas peur !

« Je fouis, je fouis », dit l’orvet, « pour me cacher ».

Je ressemble à un serpent, mais je suis un lézard, qui suis-je ? Mais l’orvet bien sûr !

Tout le monde me craint, pourtant je suis inoffensif, et je suis même très peureux car sans défense.
Un petit peu d’attention vous permettra de me reconnaître. Oui, j’entends déjà les récriminations : « Mais que fais-tu des phobies ? Et on ne sait jamais, si ça n’est pas toi mais un serpent, il pourrait nous mordre ? ».

Ok, pour les phobiques, passez votre chemin et laissez la place à un autre. Quant à ceux qui n’ont pas peur, sachez que les serpents sont aussi de petits trouillards, qu’ils n’attaquent pas, et si vous les trouvez agressifs, c’est qu’ils se défendent. Alors adoptez une attitude intelligente et gardez un peu vos distances pour observer l’individu. En caricaturant, évitez de lui marcher sur la queue !

Je reviens donc sur nos différences, entre nous orvets et les serpents. Une flagrante : nous sommes couverts de petites écailles qui nous rendent lisses et brillants, comme si nous étions tombés dans du vernis. Alors que les serpents ont des grosses écailles bien distinctes.
Nous sommes petits, pas plus de 50 cm, et alors, il s’agit d’une grande femelle (les femelles sont plus grandes que les mâles). Nous avons aussi des paupières mobiles, pas les serpents, et en bons lézards que nous sommes, nous pouvons nous séparer, à regret certes, de notre queue en cas de danger.

Orvet femelle ?
Orvet femelle ?

Chez les serpents, les vipères sont petites, certes, mais leurs écailles sont bien visibles, et surtout leurs yeux ressemblent à ceux des chats ; et si vous êtes trop entreprenants, elles se mettent à siffler pour prévenir. Dans ce cas, éloignez-vous.
Quant aux couleuvres, elles sont totalement inoffensives malgré leur grande taille, voire très grande taille pour certaines (sauf si ce sont des bébés couleuvres, bien sûr, j’entends la critique !). Enfin, elles ne sont pas inoffensives pour tout le monde, parce que nous, les orvets, nous pouvons être à leur menu ! Alors qui doit avoir peur ?

Pour en revenir à nous, lézards sans patte, nous aimons chasser limaces, cloportes, vers et autres escargots. Tous ceux donc qui attaquent les salades. Et les jardiniers qui nous font la guerre ! C’est irrationnel.

L'orvet se faufile dans les herbes pour se cacher. Où est la tête, où est la queue ?
L’orvet se faufile dans les herbes pour se cacher. Où est la tête, où est la queue ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *