Les moros-sphinx

Moro sphinx butinant sur des saponaires.
Moro sphinx butinant sur des saponaires.

Avec l’été apparaissent dans la cour du moulin de Nouara plusieurs insectes qui interpellent. De gros insectes noirs qui sont en fait des abeilles, dites charpentières car elles pondent dans le bois (dont de charpente), et des « phénomènes » insaisissables ne se  posant jamais mais passant d’une fleur à l’autre pour butiner grâce à leur longue trompe, si l’on a la chance de pouvoir la distinguer. Le jardin de Nouara bruit agréablement du vol de ces petits insectes fascinants à suivre et au degré de sympathie élevé.

En vol, une ombre.
En vol, une ombre.

Dans l’ensemble gris marron au corps trapu, ces petites bestioles se remarquent par leurs sous-ailes orange et le bas de leur corps noir et blanc. Mâles et femelles sont différents, mais là pardon, il faut avoir de bon yeux pour les distinguer !

Corps trapu gris marron, sous ailes orangé, bas du corps noir et blanc.
Corps trapu gris marron, sous ailes orangé, bas du corps noir et blanc.

Ces petites bestioles sont des papillons, appelés moros-sphinx. Ils vivent de jour et au crépuscule, même si ce sont des papillons nocturnes, comme tous les sphinx (ou presque !). Leur vol original extrêmement rapide et parfois stationnaire les fait ressembler à des colibris, d’où leur autre nom, sphinx colibri. Tout comme les autres papillons, ce sont d’excellents pollinisateurs, qu’il faut protéger à tout prix.

Un gros oeil rond cerclé de jaune foncé. La trompe se déroule pour pénétrer dans le calice de la fleur.
Vol stationnaire pour butiner.
Vol stationnaire pour butiner.

Pour de très belles photos : http://ddbrug.free.fr/page-mor.html ; http://www.ruchet.com/moro-sphinx.html ; http://www.insectes-net.fr/moro%20sphinx/moro-sphinx1.htm et d’autres encore, à vous de trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *