Mauvaises surprises

Examen des bardages nord et détermination du bois utilisé.
Examen des bardages nord et détermination du bois utilisé.

Avant de commencer toute réflexion sur le futur aménagement du moulin, quelques diagnostics ont été nécessaires. Surtout un examen des charpentes qui sont assez nombreuses et vastes, sachant que la partie ajoutée en 1965 est une structure bois portante.

Un gros nettoyage intérieur a permis d’accéder à tous ces éléments. Et là, les déceptions ont commencé à poindre. Même si des indices extérieurs nous avaient déjà mis la puce à l’oreille, nous ne pensions pas que la situation était si mauvaise.

Le rendez-vous avec des spécialistes du bois ont malheureusement confirmé les craintes. Capricornes qui ont goulûment dévoré planchers et poutres, champignons et pourriture à cause des fuites dans les toitures, poutres cassées mais réparables, sans oublier les vrillettes, voilà pour les dégâts moindres. Les pires étant que les charpentes et les planchers ont été sous-dimensionnés lorsqu’ils ont été reconstruits. Les charpentes se sont affaissées sous le poids des charges qu’elles ont eues à porter au cours des années passées, les planchers sont bien trop souples.

Plafond de la meunerie, décoré de champignons.

Impossible de reconstruire dans ces conditions sans risque de voir les murs de l’extension de 1965 et du séchoir du vieux moulin continuer à s’écarter.

Deux solutions : on renforce mais les difficultés pour répondre et au cahier des charges et aux normes seront multipliées, ou bien on dépose et on démonte pour reconstruire à l’identique de façon bien plus solide.

La solution deux paraît la plus raisonnable, mais à suivre…

Heureusement, les bardages sont du plus beau mélèze, la grande poutre (24 mètres environ !) et les cloisons amovibles du vieux moulin au premier étage sont en parfaite santé. Bonne nouvelle, ils sont le cachet de Nouara.

La cloison pivotante datant du XVIIIe siècle a tenu face aux capricornes et aux vrillettes, et aux mauvais traitements des habitants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *