The Batman, au lever

Petite surprise un jour de déménagement à Nouara. Celui-ci tirait à sa fin, nous étions à la mi-octobre 2015, les troupes avaient froid, il neigeait…

Mais nous n’étions pas les seuls. Nous avions déplacé la veille une grande armoire et quelques babioles traînaient encore, à ranger. Ce que l’un d’entre nous s’est empressé de faire, et là, ô surprise, une boule de poils s’en échappa. Nous avons rencontré nombre de bestioles au cours de ces semaines, des insectes bizarres, des araignées géantes, et partout des traces de petits rongeurs. Mais là, c’était nouveau : je vous présente, monsieur ou madame l’oreillard roux, qui porte bien son nom parce qu’il (ou elle) a de grandes oreilles. Un peu cachées ici, mais on les devine partant de sa tête et longeant le corps.

: Oreillard de face. On remarque les grandes oreilles partant de chaque côté de sa tête. Il s’appuie sur ses pattes avant dont on aperçoit les griffes puissantes. On distingue aussi la truffe et de chaque côté, sous les oreilles, deux yeux noirs et ronds, assez grands. Le fauve est réveillé… !
Oreillard de face. On remarque les grandes oreilles partant de chaque côté de sa tête. Il s’appuie sur ses pattes avant dont on aperçoit les griffes puissantes. On distingue aussi la truffe et de chaque côté, sous les oreilles, deux yeux noirs et ronds, assez grands. Le fauve est réveillé… !

Le Batman était un peu endormi vue la température, nous avons fait en sorte de ne pas le réveiller, chose qui lui demande une énergie qui peut lui être fatale. Nous lui avons trouvé une cachette dans un mur intérieur abrité, mais elle n’a pas dû lui plaire, car nous ne l’avons pas retrouvé. Bon, pas de panique, la température s’est considérablement élevée la semaine suivante et notre camarade a pu totalement se réveiller et repartir pour quelques aventures avant son sommeil hivernal.

 

Fiche de l’individu : l’oreillard roux est une chauve-souris de taille moyenne (envergure : 24,5 à 30 centimètres ; poids : 6 à 14 grammes). Son poil est brun roux, long et épais sur le dos, blanc gris sur le ventre. Son habitat préféré est le milieu forestier, mais il se rencontre aussi dans les jardins. Nouara lui convient donc parfaitement. Il se nourrit de chenilles ou de papillons, d’araignées, de coléoptères… L’oreillard roux hiberne en général en solitaire, et la maison abandonnée qu’est Nouara est un paradis pour lui. Les naissances se font en revanche au sein de colonies de 5 à 50 individus, et comme l’animal est sédentaire, d’autres oreillards doivent tourner dans les environs de Nouara.

Les oreilles sont plus visibles ici. L’animal les déplie lorsqu’il est éveillé complètement.

1 commentaire sur “The Batman, au lever

  1. coucou ma petite Isa, j’ai regardé ton blog, c’est très intéressant, tu as une façon d’écrire pleine d’humour qui me plait beaucoup. en découvrant la grandeur du bâtiment, je me rends compte que toi et ton équipe avez du pain sur la planche. je vois, et cela ne me surprend pas que tu as du courage à revendre. aujourd’hui j’ai encore pensé à toi, car nous sommes allés visiter un truc en ruine appartenant à des particuliers. la guide nous a dit avoir un « masteur 2 » en histoire de l’art. toi, ma petite Isa, si j’ai bonne mémoire, tu as un doctorat en histoire de l’art… no comment. la jeune femme était passionnante, intarissable. je te souhaite bon courage pour la poursuite de ton oeuvre et nous te faisons des gros bisous ainsi qu’à Christophe. Fanfantotort

Répondre à LETORT Françoise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *